Boutique en ligne /Online shop

Official Website Ariane Mariane felt art

Rechercher articles par mots clés

Fait de ta vie un rêve, et d'un rêve une réalité.

Antoine de Saint-Exupéry


Mon "Coming Out"









Dans l’article « La leçon du pêcheur » j’ai parlé de ma décision de ne plus faire de salons et marchés d’art. Mais le réel changement n’est pas cette décision, elle n'est que le produit d’un éveil. J’ai décidé de me faire confiance, de m’écouter et prendre mes décisions en fonction de mes envies et mon intuition.


Cela s’applique aussi sur ma manière de créer et de voir mon métier. Je me suis cherchée longtemps, m’interrogeant sur ma profession réelle : feutrière, designer, créatrice, artiste, artisan d’art, chef d’entreprise ? Aujourd’hui je sais que je suis artiste.

En France on a tendance à dire qu’un artiste est quelqu’un qui crée des choses sans fonction, des choses non utilitaires. Je me suis vu expulsée de la « Maison des artistes » parce que mes créations digressent cette règle. Mais est-il possible de circonscrire ce qu’est l’art en le résumant à l’objet créé ?

Je suis persuadée que l’art se définit plutôt par une manière de penser, un processus de création et non pas (uniquement) par l’objet final. La démarche de l’artiste se distingue de celui du designer. L’approche du designer est axée sur le résultat / l’objet. C’est aussi souvent le cas pour l’artisan d’art, ces deux professions prennent en considération la reproductibilité de l’objet.

C’est une conversation avec une bijoutière qui m’a ouvert les yeux sur cette différence. En discutant comment calculer le prix d’une création, la bijoutière n’arrêtait pas de souligner à quel point il était important de distinguer le temps de création du temps de la production. Je ne comprenais pas la différence jusqu’à ce qu’elle m’explique : le temps de la création est celui de la recherche, ou elle accepte de faire des erreurs, passer du temps pour améliorer des choses, trouver des nouvelles formes et textures. C’est le temps où elle conçoit des nouveaux produits, des prototypes. Ensuite, pendant le temps de la production, elle reproduit les résultats. Le temps de la création est donc considérablement plus long que le temps de la production.

La différence entre artiste et artisan d’art n’est-il-pas là ? L’artiste ne passe jamais en mode de multiplication (à part quand cela fait partie d’un concept), il est tout le temps en mode de création. Je n’ai jamais réussi à reproduire un objet. Non pas que j’en suis incapable mais cela m’ennuierait à un point de ne plus vouloir travailler. 

Ce qui m’anime est de chercher dans la matière des réponses à des questions que je n’arrive même pas forcément à formuler avec des mots. Au-delà d’une idée du départ, je suis avant tout hantée par la question : qu’est-ce qui se passe si… ?

L’artisan d’art apprend son métier et suit des règles propres à ce métier. Ces règles donnent la noblesse à son travail car elles font parties d’un patrimoine, d’un héritage de savoir-faire. Il les adapte bien sûr à sa personnalité. Il va enrichir et faire évoluer ce savoir-faire par ses propres expériences, améliorer ou changer certaines manières de faire mais il reste fidèle à des règles propres à son métier.

Quand j’ai commencé à feutrer, j’ai appris ce métier tel un artisan d’art. Je me suis instruit en autodidacte par des livres et par des stages auprès de professionnels pour connaitre les diverses techniques et règles propres à ce métier.  Quand je vois aujourd’hui un objet feutré je sais comment il faudrait faire pour le dupliquer. Jusqu’à cette rencontre avec la bijoutière, j’ai cru être artisan d’art.

L’artiste se base sur un savoir-faire pour avancer dans son apprentissage personnel tous les jours, il interroge et transgresse des règles, même ses propres règles. Je m’en suis rendu compte quand j’ai commencé à enseigner. J’ai la chance d’avoir des stagiaires fidèles qui reviennent régulièrement. Il y en a beaucoup qui s’amusent de moi car d’un stage à l’autre je peux leur dire une certitude et la fois d’après affirmer le contraire. Je crée dans le moment, j’adapte mes méthodes en fonction de la situation instantanée, de l’œuvre à naître et d’une manière intuitive.

Détail d'un gilet d'art Ariane Mariane : Laine feutrée, teinture naturel, appliquée en piqué libre avec soies partiellement peint à la main
Gilet d'art Ariane Mariane , Détail : Laine feutrée, dessin en piqué libre et tissus partiellement peint à la main

Plus j’avance sur mon chemin d’artiste textile, plus je me libère des règles. Je m’éloigne chaque jour du métier de « feutrière » en ajoutant d’autres techniques. Ainsi je peins de plus en plus les tissus que j’incruste dans la laine et intervient également sur des créations feutrées  avec de la peinture, du transfert, la sérigraphie ou l’impression.

C’est surtout la broderie en piqué libre qui est devenue partie intégrale de mon art. Dans mon approche j’ai toujours considéré les fibres de laine comme de la peinture. La broderie s’est imposée à moi car je cherchais un trait plus en finesse. Tel un crayon dans un croquis, le piqué libre crée des lignes imprécises qui donnent vie aux peintures de laine, tout en délimitant des formes. La broderie rehausse et souligne les dessins. En même temps elle transforme la surface en profondeur, créant des effets de relief.
Détail sac sculpture : la broderie comme trait, donnant du relief à la surface

Depuis peu la broderie se transforme sous mes mains en couture, enfreignant ainsi une autre règle très respectée des feutriers.  Pour les feutriers c’est pratiquement un point d’honneur de créer tout objet sans employer la couture. Il faut une certaine technicité pour arriver à des beaux volumes sans que la jonction se voit. C’est un savoir-faire précieux.  J’ai fait moi-même partie de feutrières qui regardent avec un œil méprisant ceux qui joignent des morceaux de feutre avec des points de couture. 
Mais en m’affirmant artiste, je ne peux plus voir du mal. Pourquoi s’interdire des choses si elles permettent d’exprimer quelque chose ou de se faciliter des tâches ?  J’apprends, je maîtrise et ensuite j’adapte à mes besoins.

Reste donc uniquement le fait que mes œuvres picturales et sculpturales sont souvent fonctionnelles. J’ai besoin de la fonction pour pouvoir créer. Cela me donne l’impression de ne pas faire quelque chose d’inutile. Mais les vêtements ou accessoires ne sont que des prétextes me permettant de me lâcher et de faire parler la matière. 
Si pour certain cet attachement m’éloigne des véritables artistes, ils auront alors raison de ne pas considérer mon œuvre comme étant de l’art.

L’expulsion de la Maison en 2014 m’avait vachement bouleversé à l’époque. Au finale c’était peut-être une très bonne chose. Elle m’a amené à m’interroger sur ce que je fais et qui je suis professionnellement. J’ai appris à me faire confiance et de m’affirmer plus que jamais en tant qu’artiste!

  

Boutique en ligne

Ariane Mariane / Paris

ENGLISH:
Ariane Mariane - art textile / Paris, combines graphical design and fiber art to make her easily recognizable, outstanding pieces.
Formed in architecture and graphical textil design she creates wall-hangings, sculptures, home decor, wearable art and accessories mostly by wet felting and stitching techniques. Her style is fancy and playful. She uses powerful colors and joyful designs in a narrative way with a lot of humor.

Francais:

Ariane
Mariane - art textile / Paris, associe dans son travail éclectique, un style graphique très personnel à un grand savoir-faire du feutrage et une passion pour le piquée libre. Formée en architecture et en design graphique textile à Paris, l’artiste, d'origine allemande, crée des tentures murales, sculptures, décoration, installations mais aussi de l’art vestimentaire et des accessoires

A travers son univers joyeux, Ariane Mariane nous invite à nous reconnecter avec l'enfance, ce monde magique où tout est possible. Elle cherche avant tout à nous étonner et à nous faire sourire. Chaque création nous propose de laisser libre cours à notre imagination et de l'adapter à nos envies.

Loin de la fabrication industrielle de masse et de son uniformité, les créations d'Ariane Mariane sont entièrement réalisées à la main, en respectant au maximum l'environnement. Durables et intemporelles, elles s'opposent à un monde où tout va vite et nous invitent à faire une pause...